Comments are off for this post

Sur les Chapeaux de Roots

 

Ce soir, Grenoble s’endort, paisible.

Chacun plonge au cœur de ses songes et se laisse emporter par la douce brise de l’âme.

Demain, ils se réveilleront, certains plus tard que d’autres. Beaucoup plus tard que d’autres.

Selon les personnalités et les contraintes, les journées seront plus ou moins longues. Mais la soirée commencera à la même heure pour tous. 20h.

 

20h. Les notes de l’accordéon raisonneront. Omar sera là. Seul, avec pour seules armes son instrument, sa poésie, et son courage. Il leur parlera de lui, de l’amour, et de ce monde un peu caduque. Comme cette foutue loi qui interdit les chiens dans les lieux publics ! C’est cool les chiens, surtout Micheline, qui, pour une des rares fois, ne l’aura pas suivi jusqu’ici.

 

Mais comme à son habitude, Omar gardera son enthousiasme proverbial. « Il faut boire pour oublier, mais ne pas oublier de boire. » Ça, il ne l’oubliera pas, puisqu’il a promis une bière à Thomas !

 

Pendant ce temps, Les Coureurs de Rempart auront pris possession de la scène. Eux, leur accordéon, leur contrebasse, leur guitare et leur batterie. Ça en fait des combattants ! Ils prôneront la swingolution, un poing en l’air, une main ouverte, devant leur armée de justiciers libertaires. Nombreux de ces derniers auront pensé à ramener leur coquillettes et autres farfalles pour aider leur prochain.

 

Et ce n’est qu’après avoir pensé liberté que tous pourront commencer à la vivre. DJ Tagada les amènera dans un endroit fort lointain, où l’on croise des tziganes souriants et dansants lorsque l’on arpente les chemins serbes ou même bulgares. Ils seront ailleurs, mais ici en même temps, comme le prouvera leurs pas sautillants sur les rythmes électroniques du groove balkanique.

 

Enfin, le voyage s’achèvera, les lumières s’éteindront … Tous partiront rejoindre leur berceau. Mais la nuit prochaine, les rêves seront pleins de rythme, de poésie, de liberté, et surtout, de bonheur.

Comments are closed.